Jeudi 12 décembre 2019

Réformes des retraites : risques et opportunités pour les dirigeants d’entreprises

Photographie de bateaux en papier sur l'eau

 

La réforme annoncée du système de retraite en France présente-t-elle des risques pour les dirigeants d’entreprises ?

Comment appréhender au mieux ces risques potentiels ? Quelles opportunités pouvez-vous mettre en œuvre dans le cadre de cette réforme ?

En partenariat avec Alexandre Johnson, directeur associé de MCR Solutions C&B et spécialiste du sujet, les experts du réseau JPA France vous proposent un dossier complet sur cette question capitale.

 

Une nouvelle réforme des retraites est amorcée. En réalité plusieurs réformes ont été lancées au cours des derniers mois.

Ces réformes  loi Pacte, création du Plan d’Epargne Retraite (PER) et Système Universel de Retraite - rebattent profondément les cartes et indiquent un double changement d’orientation.

 

La part du financement public de la retraite va diminuer. La France était la championne de la part publique de la retraite au sein de l’OCDE. En voulant faciliter le développement de l’épargne retraite elle ouvre la voie à une privatisation du système et à la capitalisation.

L’autre changement majeur est le passage d’une logique professionnelle et contributive à une logique nationale et redistributive.

 

Les autres articles du dossier :

>> Réformes des retraites : panorama des nouveaux mécanismes de retraite supplémentaire

>> Réformes des retraites : risques et opportunités pour les dirigeants d’entreprises

Aujourd’hui la retraite publique (régime de base + AGIRC +ARRCO) a une base de cotisations et de prestations qui peut aller jusqu’à 8 Plafonds annuels de sécurité sociale (environ 320 000 €).

En limitant la base de cotisations et de prestations à 3 plafonds annuelle de sécurité sociale (soit 120 000 €), les pouvoirs publics posent le principe d’une décorrélation entre le revenu des cadres et dirigeants et leur retraite.

Ce qui signifie, pour toutes les personnes qui gagnent entre 120 000 € et 330 000 €, que la part des régimes publics dans leur future retraite va chuter drastiquement. Et donc que leur revenu disponible à la retraite va fortement diminuer.

À moins de prendre des mesures, notamment par l’épargne retraite, le taux de remplacement (le montant de la retraite divisé par le revenu final d’activité) va se dégrader de manière significative pour cette population.