Mardi 19 mai 2020

Entreprises : 5 choses à faire pour gérer au mieux le déconfinement

Photographie d'un ordinateur et d'un bloc-note

 

Comme les Français, l’économie est confinée depuis le 16 mars dernier. Malgré les nombreuses difficultés actuelles, les entreprises peuvent désormais reprendre leurs activités. Nos experts-comptables vous listent les 5 points à mettre en œuvre au sein de votre entreprise afin d’être en ordre de bataille pour septembre.

 

Mettre en place les bons indicateurs financiers

Disposer d’une photographie permanente de la situation financière de votre société est essentiel. Il est donc vital d’avoir un état précis :

  • des dettes sociales et fiscales de l’entreprise ;
  • des crédits clients et fournisseurs ;
  • du niveau de trésorerie de votre société.

Il également impératif de suivre les coûts salariaux inhérents à la reprise d’activité.

Ces différents indicateurs doivent être pilotés de manière hebdomadaire afin de pouvoir établir un constat factuel de la situation de votre entreprise.

 

Mettre en place les bons protocoles

Le déconfinement a commencé depuis le 11 mai, mais la situation sanitaire toujours exceptionnelle entraîne des conditions très spécifiques pour la reprise de l’activité des entreprises. Et ces conditions peuvent évoluer selon les régions.

Cependant, il faut mettre en œuvre les moyens de réenclencher votre activité. En premier lieu en ce qui concerne le business, avec la reprise des commandes et de la facturation. Mais aussi en appliquant les protocoles nécessaires au bon fonctionnement de votre entreprise afin de garantir la sécurité des salariés.

La reprise de l’activité suppose la mise à jour du document unique des risques, qui doit prendre en compte les préconisations gouvernementales en matière de protection des personnes.

Les dirigeants doivent notamment se préoccuper de :

  • L’espace ouvert aux salariés, aux clients ou aux fournisseurs
  • La gestion des flux dans les locaux de l’entreprise
  • La mise à disposition d’équipements de protection
  • L’organisation du nettoyage et de la désinfection des locaux

 

Solliciter les aides potentielles

Depuis le début de la crise liée à l’épidémie de coronavirus, les pouvoirs publics ont mis en place de très nombreuses solutions pour aider les entreprises à faire face au ralentissement de l’activité économique.

Il est ainsi possible de bénéficier de :

  • Délais de paiement de paiement d’échéances sociales et fiscales
  • D’une remise d’impôts directs
  • D’un report de paiement des factures
  • D’une aide issue du fonds de solidarité
  • D’un prêt de trésorerie garantie par l’État
  • D’un rééchelonnement de vos crédits bancaires

Chaque chef d’entreprise doit se tenir informé des aides potentielles disponibles pour son entité et se renseigner sur les moyens éventuels d'en bénéficier.

Pour en savoir plus sur l’éligibilité de votre entreprise, vous pouvez retrouver les détails de ces différents dispositifs sur le site dédié mis en place par le gouvernement.

 

Se mettre en mode « sauvegarde »

Parallèlement aux trois premiers points évoqués, Hervé Puteaux, président de JPA Audit, conseille aux entrepreneurs de se mettre en mode sauvegarde : « Se mettre en mode sauvegarde ce n’est pas forcément quelque chose de négatif. Si l’on s’en tient au droit des sociétés en France, se mettre en mode sauvegarde cela consiste à solliciter un conciliateur au tribunal de commerce, pour qu’il organise la planification des opérations entre les créanciers et les débiteurs ».

Toujours selon Hervé Puteaux, ce qui importe dans cet état d’esprit, c’est le facteur humain : « toutes les entreprises ne doivent pas se mettre en mode sauvegarde au sens légal du terme, mais plutôt au sens pratique, dans une logique inter-entreprises ».

Pour lui, face à une crise qui touche toutes les couches de l’économie, « il est fondamental que les entreprises parlent entre-elles afin de créer du lien entre partenaires, clients, et fournisseurs, et ainsi travailler à des solutions qui permettront de mettre en place des étalements de paiements ou de facturation pour amortir le choc de cette crise sans précédent ».

 

Bénéficier d’un accompagnement personnalisé

Pour aborder la reprise, il va falloir dédramatiser la situation et ne pas l’envisager sur un plan strictement émotionnel.

Selon Hervé Puteaux, c’est même essentiel : « toutes les entreprises sont dans le même bateau ! Il faut prendre acte de la situation et voir quelle est la meilleure manière de faire ».

Là encore, Hervé Puteaux mise sur le lien humain pour faire la différence « c’est une des voies de sortie pour entrevoir la lumière au bout du tunnel. Il y a des outils et des accompagnements qui peuvent s’envisager. Et, bien évidemment, des experts-comptables et des conseils seront toujours présents pour accompagner les chefs d’entreprise ».

 

Si vous souhaitez être accompagné par les experts du réseau JPA, n'hésitez pas à les contacter.