Lundi 17 juin 2019

Certifier les fiches de paie avec la Blockchain ?

Photographie d'une toile verte

 

Souvent associée au Bitcoin, la crypto-monnaie la plus connue du grand public aujourd’hui, la blockchain est surtout une technologie qui offre de nombreuses possibilités aux entreprises et leurs dirigeants, notamment pour certifier les fiches de paie. 

 

Qu’est-ce que la Blockhain ?

La blockchain permet le stockage et la transmission d’informations par le biais d’un protocole informatique. Il repose sur plusieurs piliers :

  • Un registre sur lequel se retrouve l’intégralité des transactions réalisées,
  • Un réseau décentralisé et partagé entre ses participants,
  • Un consensus qui définit les conditions d’inscription d’une nouvelle transaction.

La première blockchain, et la plus connue, est le Bitcoin dont l’objectif est le transfert d’actifs de manière immuable, transparente et sécurisée.

 

Mais d’autres blockchain ont vu le jour depuis. La blockchain Ethereum a ainsi permis la création des smart contract, contrat inscrit sur la blockchain qui s’exécutent automatiquement dès que les conditions prévues sont remplies.

Grâce à ses propriétés techniques, la blockchain fait la promesse d’apporter :

  • Une confiance renforcée entre parties prenantes,
  • Une désintermédiation : les transactions sont réalisées sans l’intervention d’un tiers de confiance,
  • Une sécurité informatique renouvelée : les données inscrites sur la blockchain sont inaltérables.

 

Utiliser la blockchain pour certifier des fiches de paie

Aujourd’hui, de nombreuses entreprises songent à adopter la technologie blockchain, mais se demandent encore comment elle pourra leur être profitable.

Pour Gary Wanlin, membre du cabinet JPA Wanlin/Grelier et spécialiste du sujet, « la blockchain permettant le stockage et la transmission d’informations de manière transparente et ultra sécurisée, offre de nombreuses opportunités pour les entreprises. »

Parmi ces opportunités, Gary Wanlin en identifie plusieurs qui sont déjà mises en œuvre par des entreprises dans le monde entier ; et d’autres qui vont tendre à se démocratiser.

 

« Aujourd’hui, la blokchain est principalement utilisée pour certifier des transactions, car avec cette technologie la certification est valable à vie. Ce qui augmente mécaniquement la confiance entre les acteurs qui l’utilisent. Si on veut illustrer cela par un exemple concret, on peut utiliser la blockchain pour certifier l’origine de certains documents comme les diplômes ou encore les fiches de paie ».

 

Pour lui, par son automatisation, la technologie blockchain va faire gagner du temps aux entreprises en simplifiant de très nombreuses tâches administratives, mais aussi en générant plus de confiance dans les transactions.

 

Financer une entreprise avec la blockchain grâce au ICO

Une autre avancée majeure rendue possible par le développement de la blockchain, « c’est la création d’un nouveau mode de financement des entreprises, grâce au « ICO » (Initial Coin Offering). »

Lorsqu’il l’explique au client de son cabinet désireux d’en savoir plus, Gary Wanlin résume les ICO comme une levée de fond qui peut s’apparenter à un mix entre le crowdfunding et les IPO (Initial Public Offering).

 

« Une levée de fonds réalisée par ICO se fait uniquement en crypto-monnaie. Concrètement, une entreprise va émettre de jetons numériques (aussi appelés tokens en anglais) en échange de cryptomoannaies (bitcoin ou ehter le plus souvent) ou devises (€ / $). Ces jetons permettent ensuite d’accéder à la technologie ou le service que développent les porteurs du projet ».

 

Pour lui, les avantages sont nombreux : « Premièrement, l’ICO permet de financer le projet à un stade plus précoce qu’avec les levées de fonds traditionnelles, ou bien encore de compléter une enveloppe plus traditionnelle. De plus, si l’ICO est un succès, cela permet de démontrer que le produit ou service développé fait écho auprès des utilisateurs finaux. Dans le cas contraire, cela permet de le détecter avant son lancement et ainsi d’ajuster son projet au besoin de son marché ». 

 

Propos recueillis auprès de Gary Wanlin, membre du cabinet JPA Wanlin Grelier , membre du réseau JPA France.

 

Être accompagné pour appréhender au mieux la blockchain : les experts du réseau JPA sont en mesure de vous proposer un accompagnement. N'hésitez pas à les contacter.